mardi 24 février 2015

Yougonostalgia



YOUGONOSTALGIA

De

Sébastien Colson


Journaliste au Dauphiné Libéré, Sébastien Colson est fasciné depuis une quinzaine d’années par les pays Balkans. C’est ainsi qu’en traversant ces contrées, des émotions le traversent, ses connaissances sur ces nouvelles cultures s’affinent et vont le motiver à écrire un roman.
Pour cela il choisit pour héros, un jeune de 20 ans qui part à la découverte des Balkans et arrive dans une ville en pleine fusillade. L’intrigue se passe trois mois avant que la guerre n'éclate. Et la question qui anime l’auteur est comment peut-on se déclarer la guerre entre voisins. Il va devoir explorer la montée de la violence entre voisins et en déterminer les éléments déclencheurs. Ce n’est pas une guerre de religion. Les populations slaves se retrouvent au carrefour de plusieurs empires d’un pont de vue historique.

P32 : « C’est le pays de la troisième voie. Nous ne sommes ni l’Est,  ni l’Ouest, nous sommes entre les deux. »
 Lorsque la Yougoslavie a commencé à disparaître, les gens se sont mis à s’interroger sur leur identité culturelle, leur appartenance à une ethnie…
Ce héros, Nathan, va alors rencontrer des gens différents dans la petite ville de Rusanac et vivre une aventure périlleuse en cherchant à mieux les connaître.
En quête d’un amour perdu, il tombe amoureux d’une fille aux activités bien mystérieuses. Nathan, dès son arrivée se retrouve dans une histoire de fusillade et de carnet perdu qu’il se fait ensuite dérobé. Des indices, des faits, des rencontres vont le conduire jusqu’à l’éclosion de la guerre dans laquelle il ne croyait pas. Sa rencontre avec cette fille, Lilija va l’amener à comprendre peu à peu ce qui se trame dans le pays.
C’est un beau roman initiatique qui amène le héros à découvrir l’amour.

 Céline B.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire