dimanche 2 mars 2014

100 000 dollars pour l'Everest



100 000 dollars pour l’Everest

Yves Ballu

Yves Ballu, auteur de plusieurs ouvrages sur la montagne, publie ici chez « Les Editions du Mont-Blanc » ce roman très surprenant sur trois jeunes paumés de la banlieue parisienne qui vont devoir gravir ce sommet de 8848m alors qu’ils n’ont jamais mis les pieds à la montagne.
Ce challenge dont l’origine émane d’une violente agression physique sur un jeune couple dans le RER par ces trois jeunes va mettre en place toute une série d’événements, de retournements de situation dont les protagonistes hauts en couleur vont nous livrer leurs états d’âme, leur évolution personnelle.
Cette agression dont les victimes issues d’un milieu bourgeois, va engendrer tout un climat basé sur la vengeance concernant ces trois jeunes délinquants. Le père de la victime rentre en contact avec un éducateur des rues qui les connait mais qui est aussi guide de haute montagne. C’est ainsi qu’un marché est conclu : si les trois jeunes atteignent le sommet de l’Everest avant telle date et telle heure, ils auront la récompense de 100 000 dollars. Forcément le père de la jeune fille violentée ne souhaite que de les envoyer au fond d’une crevasse sans avoir à se salir les mains lui-même.
Pour Basile, l'éducateur, ses différentes tentatives pour le sommet lui ont appris certaines choses : 

« Au début L’Everest, c’était un châtiment. Progressivement, c’est devenu une école de la souffrance. Et la souffrance, c’est un adversaire respectable, quand on l’affronte loyalement. » 

C’est ainsi que Basile va les amener sur le chemin de la rédemption, avec  « le courage sans la méchanceté ».
Basil surnommé Babar ou Che, né en banlieue avec certainement un passé de voyou, se préoccupe beaucoup de ces gamins souvent en perdition. D’ailleurs sa casquette de guide devient double car pour lui la montagne est une bonne école pour, comme il le dit, ces « merdeux » :

 « Ca fait maintenant plusieurs années qu’il est engagé avec la Fédération de la montagne dans la promotion de l’alpinisme en direction des jeunes de banlieue, pour de tenter de les réconcilier, sinon avec la société, du moins avec quelques valeurs fondamentales. Goût de l’effort, tolérance… »

Basil, l’éducateur et guide haute montagne s’y engage, mais les pentes abruptes du sommet des dieux et les pièges à défier pour atteindre les différents camps de base ne seront pas seulement les voies exposées qu’ils devront affronter. De plus, lors de la dernière partie de l’ascension, ils croisent un alpiniste en perdition et devront faire un choix. Ce choix va être décisif pour tout le reste et encore alimenter le cœur des hommes avec bien des émotions.

Yves Ballu à travers des dialogues aussi affûtés que les aiguilles du massif du Mont-Blanc, nous livre un roman où s’affrontent des univers bien différents, des personnages hauts en couleur. Ils sont tous à la recherche, à la conquête de quelque chose. Ils sont tous, dans ce roman pris dans un parcours initiatique qui leur est propre, avec leur destin qui s’entremêle à celui des autres, dont l’auteur a su magistralement orchestré dans cette histoire exaltante mêlant l’aventure alpine, la quête de soi, une certaine peinture sociale tout en ajoutant un bon goût de thriller.




 Céline B.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire