dimanche 11 décembre 2011

De Jolies Fines bulles°°o°O°ooO°°oO°o...


Le Vin du Diable

A l’approche des fêtes de fin d’année, je vais vous présenter l’histoire du champagne en quelques bulles. Tout d’abord, comme tout le monde le sait il est élaboré dans la région de Champagne depuis le début du XVII ème siècle, grâce à Dom Pérignon.

Avant le vin de Champagne était certes connu, mais n’était pas effervescent et se faisait appelé vin de champagne, vin de dieu ou vin nature. Ce vin, de qualité pur et fruité était excellent pour les malades. Le décor et sculptures des monuments de la  cathédrale de Reims et église d’ Ay sont inspirés par la vigne et révèlent une part de la vie de ceux qui lui consacraient leur labeur.
Pendant la deuxième croisade, les seigneurs partaient pour la Terre Sainte et confiaient leur terres aux moines qui organisaient alors la culture . Ce fut à cette époque que leur influence sur le destin des vins de Champagne devint déterminante. Depuis lors le sacre des rois à Reims donna de l’essor et du prestige à ce vin et Ay devint résidence pour bien des monarques, empereurs…
Le Champagne conquit la cour, les poètes le chantent… Les vignerons s’activaient pour donner satisfaction et parfois une certaine effervescence s’en dégageait pour des raisons mystérieuses à l’époque.

Par ailleurs, en 1661, Saint Evremont qui suite à une disgrâce royale pour avoir critiqué Mazarin dans une lettre, se réfugia en Hollande puis en Angleterre en emportant son goût pour ce vin et le fit connaître à Charles II et toute la cour d’Outre Manche. Les vignerons   multiplièrent leurs efforts pour le rendre le plus exquis de tous les vins du royaume et commencèrent à produire des vins pâles qui, dans certaines années devenaient effervescents et développaient un riche bouquet d’arômes. Ils firent en sorte que la fermentation du moût se fasse en bouteille. Ce fut ainsi que du vin de dieu il devint le vin du diable.



Puis ce fut le moine bénédictin , Dom Pérignon, très fin dégustateur, qui organisa la production du vin, étudia le phénomène de prise de mousse. Il composait ses cuvées par avance et fit adopter le bouchage du liège en Champagne.
Ainsi le Champagne que nous connaissons fut élaboré à cette époque

Extrait du Mondain de Voltaire :

"D’un vin d’Aï dont la mousse pressée, 
De la bouteille avec force élancée,  
Comme un éclair fait voler le bouchon;  
Il part, on rit; il frappe le plafond.  
De ce vin frais l’écume pétillante  
De nos Français est l’image brillante.  
Le lendemain donne d’autres désirs,  
D’autres soupers, et de nouveaux plaisirs".  


 Une autre histoire de bulles. Celle d'une femme qui à la mort de son mari repris le domaine et devint la première femme à diriger une maison de Champagne au XIXème siècle: La Veuve Cliquot:




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire