samedi 3 décembre 2011

ART IN THE 7th ART


 GOD SAVES THE SCREEN

Dans le cadre de la semaine du cinéma britannique, « God Saves The Screen », Le Gallia à Saintes s’est penché sur la thématique suivante : The art in the 7th ».

PAINTING

Ainsi parmi les formes d’art nous avons eu celui de la peinture avec le film de Peter Greenaway, Nightwatching,  ou « La Ronde Nuit »sorti en 2008.

Nous avons donc le titre d’une œuvre de Rembrandt, peinte en 1942. Ici le cinéaste se penche sur les portraits peints sur le tableau et le mystère qui s’y cacherait : En fait dans l’œuvre de fiction , le peintre à voulu dénoncer un meurtre en exécutant ce tableau commandé par les personnages eux-mêmes. 
  Le tableau:

Ainsi le titre qui propose différentes lectures : la veillée de nuit et l’ observation des ténébres de l’obscurité et en l’occurrence celle de la société hollandaise et des personnages qui composent le tableau. Greenaway en plus de l’ intrigue dépeint cette société en jouant sur les clairs obscurs, la mise en scène assez théâtrale avec le lit conjugale qui trône au milieu de l’atelier sur un fond de tableau noir. Le décor rappelle cette époque baroque tout en étant assez minimaliste. Quelques scènes sont aussi des clins d'oeil à ses tableaux comme celle du boeuf écorché.
 La scène de la toilette:
 







L’importance de la lumière et les couleurs comme elles le sont évoquées dans la scène d’ ouverture suggère bien l’obsession de Rembrandt sur la lumière et la peur de la cessité.

Bande annonce:


Un autre film de Derek Jarman fut projeté. C’est son chef d’œuvre Caravaggio.

 Derek Jarman au parcours artistique riche et varié : photographie, paysagisme, plasticien… et cinéaste nous offre un regard particulier sur la vie de Caravage.
S’inspirant de sa biographie et de ses tableaux dont on les reconnaît dans leur mise en scène, Derek Jarman va mélanger les genres, comme il aime le faire et mettre en scène la créativité du peintre, la manière dont il s’est inspiré de ces personnalités rencontrées, souvent les gens de la rue, telles les prostituées et ivrognes.

Tableau de Cupidon
Scène du film avec le tableau figurant à côté
Tableau: Musique
Scène du film


Ranuccio dans le film
Lena

 Ici l’actrice Tilda Swinton, dans le rôle de la prostituée Lena, crève l’écran et fut une importante rencontre pour le réalisateur qui devint par la suite sa muse.
On avance dans ce film comme dans des tableaux d’époque meublés d’objets contemporains.
Bande annonce:


Thème de la Sculpture:
Le Land Art 

Puis le Gallia nous a proposé le thème de la sculpture avec un documentaire sur l’artiste Andy Goldworthy. Ce sculpteur s’exprime sur l’écoulement du temps à travers de matériaux bien différents. Il s’exécute dans la nature même en manipulant ce qu’il trouve sur place : brindille ou tige de fougère dont la partie obscure connecte le sous-sol à la lumière, le bois flotté, fleurs, cornes, les feuilles mortes ou bien vertes, les pierres furigineuses, la glace (stalactites) …pour composer des oeuvres éphémères ou permanentes. 


Son œuvre peut survivre quelques secondes ou plusieurs années. Pour lui, même si sa création est éphémère, elle ne se détruit pas, mais se reconstruit elle-même en autre chose. Son approche de l’ art et des éléments de la nature telle que l’eau (rivières et marées) et sa manière de ressentir son propre accomplissement dans ses œuvres rappellent l’esprit du chaman. Le cycle, le temps et certaines forment rencontrées dans la nature sont sources d’obsession chez lui . Ainsi la ligne qui serpente, le trou noir…sont des figures géométriques récurrentes.          
On notera que le réalisateur par le biais de ses images n’a pas essayé de surpasser les œuvres de Andy Goldworthy. L’esthétique s’en dégage mais aussi l’investissement et réflexions de l’artiste. 
 
Bande annonce:

FOOD FOR THOUGHTS

Enfin je terminerai par le thème de la nourriture, de la gastronomie abordé par le cinéma.


Tout d’abord, le film, The Trip, de Mickael Wintterbottom mettant en scène deux acteurs, Steve Coogan et Rob Brydon jouant leur rôle respectif. L’intrigue est simple : Le magazine The Observer commande à Steve Coogan de tester les meilleurs tables du nord de l’Angleterre. Ainsi, sa fiancée ne pouvant le suivre, il demande à son ami Roy Brydon de l’accompagner. C’est ainsi que commence ce road-movie gastronomique avec comme décor les routes serpentant dans les vallées et montagnes du nord et de la région de Lake District.
 
Les répliques entre les comédiens sont aussi savoureuses que truculentes et on sent bien les improvisations de ces deux protagonistes à l’amitié vacharde vacillant entre concours d’imitations puérils et réflexions (pseudo)-philosophique sur leur vie. Ce road-movie culinaire est ponctuée aussi de références lettrées telles que Coleridge, les sœurs Brontë ou Wordsworth.
Une brillante comédie à l’anglaise !

Bande annonce:


Puis, le film Toast, une biopic sur le chef, Nigel Slater, montre comment il est arrivé dans le monde de la gastronomie. 

Sa mère, douce et calme était une piètre cuisinière. Mais après son décès, son père s’entiche de sa domestique, qui elle excelle dans l’art culinaire. Détestant sa belle-mère et pour attirer l’attention de son père rivalise avec cette rivale en confectionnant de bons plats en particulier la tarte au citron meringuée. C’est ainsi qu’il entre dans une école pour apprendre la cuisine puis se fit engager dans plusieurs restaurant.
C’est une comédie basée sur sa jeunesse et sa relation avec les femmes avec comme trait d’union l’art culinaire.
Aujourd’hui, Nigel Slater a publié des livres sur la cuisine et gagné plusieurs prix. 
Nigel Slater

Bande annonce:
 
           

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire