mercredi 30 juillet 2014

Renaître sous une forme encore plus monstrueuse.



Le Tueur Intime
De
Claire Favan
 Travaillant dans la finance, c’est le premier roman de Claire Favan. Et quel roman ! Mettant en scène un sociopathe, cette auteure vous plonge de suite dans la noirceur la plus abjecte qu’un être humain puisse démontrer. Un adolescent ayant perdu sa mère devait subir tous les sévices de son père alcooliques. Mais un jour au collège, durant l’année de ses quinze ans, une nouvelle fille très belle arriva. Lui, tout chétif et subissant humiliations de toutes sortes de la part de ses camarades, s’intéressa à cette fille. En retour après avoir été témoin d’une scène de violence de ce jeune ado, elle prit sa défense et le prit même sous son aile. Fatale erreur… De cette amitié très singulière va faire surgir des fantasmes qui vont transformer Will, lui donner de l’assurance, le transformer en un être puissant et manipulateur. Ainsi son adoration pour cette fille, Samantha, va l’entrainer à commettre des crimes d’une rare violence dans toute l’Amérique.
« -Tu avais dit que tu m’aiderais, et tu n’as rien fait !
 Rien ! 
Alors j’ai décidé que puisque je ne pouvais pas entrer dans ton monde, 
c’est toi qui entrerais dans le mien ! »

N’ayant jamais étudié la criminologie ou la psychologie, Claire Favan mène d’une plume de maître un thriller exaltant du début jusqu’à la fin. Le premier tiers du roman, nous nous trouvons avec ce sociopathe et vivons avec lui cette violence ancrée en lui et sa folie meurtrière. Nous assistons intimement à sa transformation, à la construction de sa dualité entre une espèce de Mr Hyde et Mr Jekyll et la façon dont Samantha va tomber sous sa coupe.

Puis nous plongeons dans la vie de Samantha qui devient malgré elle l’épouse de ce monstre sans qu’elle sache réellement qui il est bien qu’elle subisse humiliations et abus de sa part. Soudain son mari disparait pour assouvir ses « fantasmes meurtriers » et c’est la traque de ce sociopathe qui commence. Le FBI évidemment est sur le coup et entre en scène tout une équipe dont un nouveau profiler pour identifier ce monstre. Mais évidemment pour le FBI, le lien entre ce sérial killer et Samantha n’est pas encore établi. Il va falloir du temps, ce qui donne ce rythme haletant du roman.
Les scènes de crime sont impitoyablement décrites, pendant ou après l’action. Les dialogues des personnages sont d’une grande qualité et leur personnalité apporte de la profondeur à l’intrigue.

Il faut s’accrocher pour lire ce roman de 600 pages que vous ne pourrez lâcher, surtout que la fin annonce une suite : Le Tueur de l’Ombre !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire