lundi 27 janvier 2014

La pluie avant qu'elle tombe.



THE RAIN BEFORE IT FALLS

JONATHAN COE
(Lu dans la version originale)

Un des plus grands écrivains britanniques actuels, Jonathan Coe nous a habitués à des romans satiriques dans lesquels il excelle à transformer des petits détails du quotidien en des événements épiques.
Or ici il nous livre un roman beaucoup plus intime, plein de sensibilité où il évoque les femmes, les relations mères-filles et toutes leurs difficultés à se construire. L’histoire se déroule dans le Shropshire, vers Newport où l’auteur lui-même vécut son enfance et ainsi nous délivre des tableaux finement brossés de ses paysages typiques.


Très bien construit, l’intrigue nous plonge au sein d’une famille où Gill aux funérailles de sa tante découvre un bien curieux legs. Dans une enveloppe se trouvent des cassettes sur lesquelles sa tante Rosamund décrit vingt photos destinées à Imogen, une jeune fille aveugle. Il faut rechercher cette jeune fille mais Gill de peur de ne pas la retrouver écoute ses cassettes et c’est cette histoire de Rosamond, de sa famille que nous découvrons. Décrire une photo à une aveugle n’est pas simple mais le narrateur nous fait découvrir toutes les circonstances attenantes : la difficulté d’aimer et d’être aimé, les liens entre les membres de la famille, les anecdotes, la violence intrafamiliale et ainsi nous découvrons toutes les répercussions possibles sur les générations à venir.

Ces enregistrements concernant ces photos, nous aimerions tous en avoir pour connaître le passé de notre famille pour ainsi mieux comprendre notre place au sein d’elle. A la fois poignant et émouvant, Jonathan Coe nous tient en haleine jusqu’à la fin et cette histoire vous hantera longtemps.


  Céline B.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire