dimanche 15 janvier 2012

Le Film Ovni...


DONOMA


Le cinéma Gallia de Saintes (17) accueille Le film Donoma ainsi que le réalisateur Djinn Carrénard, l’actrice , Amélia Derou-Bernal et le critique, Jacky Goldberg des « Inrockuptibles ».

SYNOPSIS (tiré du site officiel de Donoma)
« Il y a tout d’abord Analia, enseignante dans une classe de lycée professionnelle ; elle est harcelée par Dacio, le cancre de sa classe qui ne lui laisse pas une minute de répit. La tension entre la prof et l’élève se transforme soudainement en une attirance physique passionnelle…
La seconde histoire parle de Chris, une jeune photographe n’ayant jamais eu de relation amoureuse et qui va décider de faire une expérience : se mettre en couple et vivre chez elle avec le premier inconnu qu’elle croisera dans le métro. C’est Dama qu’elle choisira. Une seule règle de vie commune : interdiction de parler !
La dernière histoire parle de Salma, une adolescente atypique ballottée entre sa soeur malade, Soraya, et ses problématiques adolescentes, et qui se réveille un jour avec des stigmates christiques aux poignets… Mais Salma ne croit pas en Dieu, a un profond rejet pour la religion, alors pourquoi ces signes ? Sur son trajet elle croise Rainé, jeune homme profondément croyant et pratiquant. Saura-t -il lui expliquer ce que le surnaturel tente de lui dire ? »

Le réalisateur, Djinn Carrénard avec très peu de moyen se lance dans une aventure : celle de raconter, filmer des histoires d’amour ancrées dans un climat social très difficile qui domine la France d’aujourd’hui. Avec une caméra à l’épaule à œilleton qu’il a empruntée à une association il va filmer ses comédiens dans l’espace de deux mois. Plusieurs versions ont abouti et c’est la quatrième qui est projeté dans le « Donoma Tour ». En camion et accompagné des comédiens disponibles ils viennent dans nos villes nous présenter ce fameux film à 150 euros (un technicien et 10 comédiens) .

Peu de moyens mais le combat fut long pour trouver des distributeurs qui ne rechignent pas à montrer un premier film qui dure plus de deux heures et sans têtes d’affiche. Des critiques ont forcément un a priori en allant voir encore un film tourné avec aussi peu de moyens et se revêtant d’un aspect amateur, mais furent surpris de voir un long métrage aussi génial.

Les comédiens de formation (mais qui ne vivent pas tous de leur métier) ont prêté au réalisateur  leur appartement pour les scènes intérieures. Ils viennent du théâtre, du cinéma plus classique ou sont artistes de rue. 

Le réalisateur a énormément écrit sur les personnages de son film et a imaginé toute leur vie depuis leur naissance jusqu’à l’intrigue du film. Ainsi les acteurs devaient vraiment s’attacher à la biographie de leur personnage pour comprendre comment ils devaient inter-réagir avec leur partenaire. Ainsi on devine une forte partie d’improvisation mais extrêmement cadrée comme le souligne l’actrice, Amélia Derou-Bernal, présente lors de la projection au cinéma Gallia de Saintes (17).  

Le thème dominant est donc l’amour sous différentes formes : l’amour passion (entre une prof et son élève), l’amour désincarnée par une adolescente déracinée qui se réveille un matin avec des stigmates aux poignets et pieds alors qu’elle est athée, la première expérience pour une jeune femme photographe… Ainsi nous suivons la vie de ces couples et personnages où leur vie amoureuse doit se construire avec toutes les entraves sociales et économiques que notre société nous imposent aujourd’hui.

Le film est fort et très riche car il évoque bien d’autres aspects de notre société. Les comédiens sont époustouflants de sincérité et de générosité et se sont donnés à corps perdu dans cette aventure et expérience cinématographique qui marquera à mon humble avis le cinéma français.

 Céline B.
Voici la bande annonce du film:


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire